Comment anticiper ses frais bancaires ?

Anticiper au mieux ses frais bancaires, il s’agit là d’une problématique récurrente et commune à de nombreux français. Chaque mois c’est la même chose : vous oubliez que les frais bancaires font partie de votre budget mensuel et c’est imprévu entraîne votre compte bancaire dans le rouge. Personne ne vous a prévenu de ce prélèvement et vous ne savez pas forcément à quoi il correspond… Il vous reste à vous adapter et à lire attentivement l’article qui va suivre pour appréhender au mieux les frais bancaires qui vous incombent. Restez avec nous, ici on vous explique d’où viennent les frais bancaires, comment les gérer au mieux et surtout comment les prévenir. Alors, vous êtes prêts ?

pexels pixabay 259200
Les frais bancaires, une mauvaise suprise pour beaucoup !

Comment mes frais bancaires se justifient-ils ?

Notre monde a été bouleversé par l’apparition du numérique qui est venu changer profondément la relation entre les professionnels et les particuliers, en l’occurrence entre la banque et son client. Aujourd’hui, nul besoin de vous rendre en agence bancaire pour effectuer un virement ou autre opération : l’autonomie est devenue le mot-clé. D’ailleurs, vous remarquerez que les banques se digitalisent extrêmement vite : sous l’impulsion de leur environnement concurrentiel et des startups comme Origame, elles n’ont d’autres choix que de s’aligner sur ces nouvelles pratiques qui correspondent mieux aux attentes des consommateurs (gain de temps, commodité, etc). Seul bémol, vous vous en doutez : ces services en ligne sont dans l’immense majorité des cas payants pour le client, c’est-à-dire par vous.

Très factuellement, les frais bancaires permettent à la banque de se rémunérer en échange de services rendus. Par service rendus, on pensera notamment aux frais de gestion de compte, de mise à disposition d’une carte bancaire, d’envoi d’un chéquier, de prélèvements automatiques, etc.

Pas de panique ! Sur une échelle macroscopique, les frais bancaires sont étudiés par l’Observatoire des tarifs bancaire du Comité consultatif du secteur financier (entité de la Banque de France). A raison de deux fois par mois, pour bien identifier et suivre les pratiques et tarifs mis en œuvre par les banques, ce comité étudie les prix pratiqués sur les différents services courants proposés par 109 d’entre elles. Ces données vont nous servir pour identifier et expliquer quelques usages bancaires discrets, mais susceptibles de vous coûter de l’argent.

On est d’accord, avoir de l’argent c’est bien, en avoir sur le long-terme c’est mieux. Lisez-nous jusqu’au bout, on analyse les différents frais bancaires ensemble !

Les frais engendrés par les services bancaires en ligne

Nous venons de citer l’étude biannuelle de l’Observatoire des tarifs bancaire du Comité consultatif du secteur financier. Selon cette source, sur 109 banques, 6 continuent à prélever de l’argent sur les services en ligne qu’ils proposent à leurs clients. 

Veillez donc à cet aspect si vous êtes amené à choisir une nouvelle domiciliation bancaire : toutes les opérations du quotidien se font désormais sur le site web ou l’application mobile de la banque et les déplacements en agence se font très rares (mobilisation d’un crédit – et encore, avec les nouvelles solutions qui existent en ligne – encaissement de chèque, dépôt de liquide, etc). Vous pourriez donc vous retrouver très rapidement à découvert.

Les frais engendrés par les services bancaires offline

Les conseillers bancaires représentant des coûts élevés pour les institutions, il faut amortir ces frais. De ce fait, très souvent, les banques vont faire payer les opérations courantes passées directement en agence à hauteur de 4 ou 5€. Cela permet finalement de rediriger les consommateurs vers les services bancaires en ligne, qui eux n’engagent aucun frais pour la banque. 

Attention néanmoins, les tarifs en vigueur fluctuent d’une institution à une autre donc rien ne dit qu’un virement via application mobile ou un mandat de prélèvement ne soient pas facturés avec votre banque. Pour cela référez-vous à votre banque ou renseignez-vous sur Internet.

Les frais engendrés par les services bancaires annexes 

Les frais engendrés par les services bancaires annexes sont très disparates. Autant vous dire que vous avez tout intérêt à être informé de leur existence. Cumulés, ils peuvent vous coûter très cher et même ruiner votre budget mensuel !

  • Vous n’en étiez pas forcément informé. Depuis 2018, les banques sont engagées à prévenir leurs clients par SMS en cas de modification de leur situation bancaire. Par exemple, si votre compte courant s’approche dangereusement d’un solde nul, ou si ce dernier passe en négatif. De ce fait, vous pouvez réagir rapidement pour ne pas avoir à payer trop d’agios (petit rappel scolaire : frais perçus par une banque à l’occasion d’opérations régulières comme une avance ou un découvert). A ce sujet, l’Observatoire des tarifs bancaire du Comité consultatif du secteur financier nous dit qu’en 2022 l’intégralité des banques proposent le service SMS mais seulement 18 d’entre elles le font à titre gratuit – ce qui signifie que 91 banques vous facturent l’envoi du SMS visant à vous informer des modifications afférentes à votre compte bancaire ;
  • Il convient d’évoquer les frais bancaires de dépassement. Pour faire très simple, lorsque vous êtes à découvert, la banque vous prête « automatiquement » de l’argent, qu’elle vous facture donc. C’est là la définition des agios : ces frais de compte débiteur peuvent être très onéreux. Prenez garde ! Dans la pratique, les agios sont calculés sur la base d’un montant, d’un nombre de jours de dépassement et d’un taux annuel préalablement défini. NOTA BENE :  les dépassements bancaires non-autorisés coûtent plus cher que les dépassements autorisés. Si vous savez être enclin aux importants découverts, vous avez donc tout intérêt à négocier une autorisation plus large avec votre banque !
  • Par ailleurs, on peut parler des frais bancaires de rejet, qui demandent à la banque un certain temps-Homme. De fait, ils sont appliqués lorsque la banque rejette les paiements d’un client en raison d’un solde insuffisant. Sachez à ce titre qu’un rejet de chèque peut vous coûter jusqu’à cinquante euros. Tout cela est bien évidemment négociable avec votre banque en amont, selon votre situation financière personnelle ;
  • Il y a aussi les frais d’opposition de votre carte bancaire : c’est votre banquier qui fait la démarche donc cela entraine un coût, dans la plupart des cas ;
  • Enfin, on peut citer les frais de non-exécution de virement permanent pour solde insuffisant sur votre compte ;
  • Etc…

Bref, vous l’avez compris, il vous faut être très vigilant dans la gestion de votre ou vos comptes bancaires. Un petit dérapage peut entraîner d’importants trous sur votre solde mensuel. Nous vous conseillons donc de bien garder en tête les informations que nous vous avons communiquées, et de vous faire aider si besoin est dans la gestion de votre budget. 

Nous espérons que vous y voyez plus clair et que votre anticipation des frais bancaires sera meilleure après la lecture de cet article. Si, en parallèle vous voulez être plus serein d’esprit et mieux préparer votre budget mensuel, inscrivez-vous dès-à-présent sur Origame : nous vous permettons de reprendre le contrôle sur vos abonnements en quelques clics et gratuitement. Vous verrez, c’est une manière très simple de bénéficier des meilleurs offres du marché, à moindre coûts !

A très vite.

Laisser un commentaire